Print Shortlink

Interventionnisme: une application pratique

Du tapage autour de la baisse des prix, on retiendra la leçon que tout bon libéral connaît déjà par coeur: toute intervention de l’Etat (ici l’interdiction de la vente à perte) provoque des effets pervers (les fameuses « marges arrières » et des prix élevés) et supprime toute chance d’atteindre l’objectif officiel de la manoeuvre, quel qu’il soit. Par conséquent la seule solution vraiment valable, qui pour une fois est proposée (Rapport Canivet) est de supprimer la règlementation (ici, autoriser à nouveau les grandes surfaces à vendre à perte).

A quoi a servi l’Etat dans cette histoire ?

– A retarder, voire empêcher la mise en oeuvre d’une solution adaptée aux besoins des gens.
– A alourdir les charges subies par la population, car la mise en oeuvre de règlementations nuisibles est de surcroît couteuse.
– A détruire les intelligences en invoquant de faux arguments pour justifier l’introduction de ses règlementations et encore de faux arguments pour justifier leur abrogation.

Comme d’habitude.