Print Shortlink

Propagande scolaire

L’Education Nationale est noyautée par ATTAC, les syndicats SUD et autres. Des preuves ? Oh, il suffit de lire Le Monde : sur les 40 ou 50.000 membres d’ATTAC, 40% se recrutent dans l’Education Nationale. Un sondage dans Marianne donnait Jospin au 1er tour de la présidentielle 2002 avec 60% des voix dans un sondage uniquement dans l’Education Nationale. Ce ne serait pas grave, si les enseignants laissaient leur conviction à l’extérieur des classes. Mais ce n’est pas le cas : l’école est devenue un lieu d’endoctrinement privilégié. En faisant une recherche sur Google je suis ainsi tombé par hasard sur une page de l’académie de Nice : un « magazine » produit par des classes de 2nde et 1ère Economique et social. Les thèmes abordés, la façon de les aborder, tout est imprégné d’étatisme, de politiquement correct : aucune place n’y est laissée à un regard critique, à la liberté, au droit. Mais place aux exemples !

Jessica, en seconde, sur la « délinquance juvénile » :

« Franck » est délinquant multirécidiviste :
« Sa mère travaillant pour faire vivre la famille, écoute et croit tout ce que Frank lui raconte. Et puis dans une famille sans argent telle que la famille de Frank, un peu d’argent ne fait pas de mal »
La tournure même de la phrase indique qu’elle ne croit pas à son histoire : elle ne croit pas que la mère soit assez naïve pour penser que son fils de 14~15 ans ramène 1000FF comme ça, par l’opération du Saint Esprit. Au contraire, c’est parce qu’elle préfère prendre l’argent, même si c’est du recel, qu’elle ferme les yeux sur les activités de son fils. Mais le politiquement correct empêche Jessica de formuler différemment sa pensée !

« Aujourd’hui les moins de 18 ans représentent 21.77% des personnes mises en causes par les forces de l’ordre. »
Utilisation très judicieuse du passif : c’est la police qui met en cause, ce ne sont pas les jeunes qui commettent plus de crimes !

« à New-York, le nouveau maire, un ancien procureur a trouvé une solution,’ a posté des policiers dans toutes les rues, mais il y a des plaintes pour bavures policières et 1.7 millions de personnes sont en prison »
A New-York, le maire a mis un policier dans chaque rue, et a coffré 1,7 millions de personnes. Mais bien sûr. Ma petite, prends grand soin de vérifier tes sources : il y a 17 millions d’habitants dans tout NYC, et 1,7million de prisonniers, ce serait 10% de la population en prison !!!
A part ça, au maximum des effectifs la police de New York avait 40.000 policiers. Si on compare à la France, cela fait 130.000 policiers environ ? Combien y a-t-il de policiers et gendarmes sur la France entière ? Certainement plus que 130.000, vu qu’il y a déjà 100.000 policiers si j’ai bien épluché les multiples conférences de presse de Sarko.
Pourquoi la solution tolérance zéro ne peut pas être mise en place en France ?
« si on trouve une solution, celle ci ne pourra pas être valable partout, car chaque expérience est particulière, liée à un contexte précis et ne peut être  » plaquée  » ailleurs comme si c’était la solution »
Evidemment, en France on est différent, et rien de ce qui marche ailleurs ne peut fonctionner ici. Pour la criminalité, c’est comme pour l’économie : nous on peut pas être libéraux, ça marcherait pas. On peut pas condamner les criminels, ça marcherait pas.

Laurence nous parle des impôts :
« les impôts et les prélèvements sociaux, ne cessent d’augmenter en France. Cette augmentation entraîne une question qui touche tous les Français : faut-il les diminuer ? Pour répondre à cette question, nous allons dans une première partie voir qu’une diminution des prélèvements pourrait entraîner certaines difficultés, puis dans une deuxième partie nous verrons qu’il faut tout de même les baisser, mais modérément. »
Pourquoi donc ?
« Si lÂ’Etat prélève moins dÂ’impôts, il y aura moins dÂ’argent pour financer, par exemple, le domaine de l’éducation, donc il y aura plus de frais à la charge des étudiants, des lycéens et de leur familleÂ… et de ce fait l’éducation ne sera plus accessible à tout le monde (les  » riches  » pourront payer une éducation de qualité, tandis que les  » pauvres  » nÂ’y auront pas accès) ».
Toujours les mêmes conneries gauchistes : si on subventionne pas, ils pourront pas se payer ci ou ça… comme si aujourd’hui les « pauvres » n’arrivaient pas à payer les cotisations sociales et la TVA, ou leur nourriture…

Pourquoi faut-il les baisser ?
« Cependant, il faut tout de même diminuer les prélèvements obligatoires, car plus on prélève de l’argent aux personnes moins il leur en reste pour consommer, et plus la consommation est basse moins il y a de production, ce qui entraîne une diminution du nombre des entreprises. »
Pour des raisons keynésiennes : la consommation c’est la croissance ! Bien sûr les investissements n’y sont pour rien…

Tous les articles sont dans la même veine… sur la pauvreté : il faut plus d’assistanat, la richesse c’est mal, c’est la faute au capitalisme, citation de Bourdieu à l’appui et Droits de l’Homme : les hommes naissent libres et égaux… en dignité et en droits ! L’élève ne comprend pas qu’on ne naît pas libre et égal en richesse matérielle !

Allez donc faire un tour sur les articles pour comprendre à quel point les élèves sont imprégnés de pensée étatiste…