Print Shortlink

Le SMIC

Il faut en finir avec les mensonges des socialo-communistes.

Le dernier grand mensonge en date a trait au SMIC. Il serait inférieur à 1500 euros.

Et, si on écoute les commentaires de leur réunion de dimanche dernier, ils vont ouvrir la prochaine campagne pour l’élection présidentielle sur le thème « le SMIC à 1500 euros ». A combien se monte le prix du marché du travail dénommé « SMIC » ?

Très exactement à 1900,16 euros.

On est effectivement loin des 1500 euros !

SMIC 2005

En effet, le prix du marché du travail dénommé « SMIC », celui qui est payé par l’employeur ou, si on préfère, la quantité de monnaie qui sort de sa caisse en paiement des services qu’a rendus l’employé, est tout simplement le « salaire mensuel brut » augmenté des prétendues « cotisations patronales » obligatoires et « non allégé » par la loi Fillon. Rien d’autre !

Mais cette quantité de monnaie ne prend pas le chemin du compte bancaire de l’employé « smicard ».

Combien retrouve l’employé « smicard » sur son compte bancaire ? Seulement 1034,61 euros !
On est en effet loin des 1500 euros, mais pas pour les raisons mensongères données officiellement.

En d’autres termes, étant données les règlementations existantes qu’ils ont échaffaudées dans le passé dans le but de faire régner ce qu’ils prennent soin de dénommer la « justice sociale », les prétendus protecteurs du « smicard » font en sorte de lui prendre au passage 865,55 euros pour, affirmeront-ils, son bien, pour le protéger, lui et sa famille – pour autant que son conjoint n’a pas d’activité rémunérée -.

En réalité, ils vont dépenser immédiatement ses 865,55 euros pour faire survivre une organisation de la sécurité sociale obligatoire au bord du précipice et rémunérer la bureaucratie qui y sévit (de l’ordre de 180 000 personnes).

En plus du mensonge, nous sommes donc dans l’immoralité la plus totale pour deux raisons.
– D’une part, les socialo-communistes rabaissent la valeur que l’employeur donne au travail de l’employé : ils diront, le cas échéant, qu’il la paye 1275,89 euros – montant du « salaire mensuel brut » – alors qu’il verse en réalité 1900,16 euros.
– D’autre part, et peut-être plus grave – s’il est justifié d’établir une gradation dans l’immoralité -, ils font en sorte que l’employé ne connaisse pas la vraie valeur de 1900,16 euros que l’employeur reconnaît au travail effectué et qui constitue le prix en monnaie qu’il lui donne. P.S. J’ai découvert sur Internet en avril 2006 le site d’adresse http://cvincent.club.fr/textes/textes/augmentation30.htm
Il permet d’étalonner le SMIC par rapport � des « salaires bruts mensuels » de respectivement 1650 euros et 3600 euros, i.e. des SALAIRES VRAIS de respectivement 2250 euros et 5000 euros.