Print Shortlink

Etat d’esprit

Pourquoi autoriser la liberté, puisque celle-ci peut conduire à la mort ?

«Certaines associations ont contesté cette proposition mais les personnes de terrain, elles, comprennent parfaitement ce que j’ai voulu dire», a affirmé la ministre […] Et d’affirmer: «les choses vont avancer et que le débat va se pacifier», car «personne ne peut défendre raisonnablement, pacifiquement, une liberté qui conduise à la mort».

Raisonnement valable pour:

  • la cigarette (évident)
  • les frites et la mayonnaise
  • l’usage de n’importe quel moyen de transport (y compris à pied)
  • le chauffage (monoxyde de carbone)
  • tout loisir en altitude
  • tout loisir nautique
  • et j’en passe…

Cette fois, c’est Christine Boutin propose d’envoyer les clochards SDF dans des centres, de force:

«C’est ce qui s’est passé pour les deux derniers morts SDF, deux hommes visités par des équipes qui leur avaient proposé un hébergement: l’une est morte le lendemain, la deuxième quatre jours plus tard. Est-ce que c’est ce que voulons ? Dans un pays comme la France, 5e puissance mondiale, laisser mourir des gens au motif de leur liberté dont je ne suis pas certaine qu’ils peuvent l’exercer?», a-t-elle insisté.

La 5ème puissance mondiale ne peut pas tolérer que la liberté puisse conduire à la mort. Elle doit donc utiliser sa puissance pour restreindre la liberté, d’abord des plus faibles comme les clochards SDF et puis par touches successives celle de tous les autres. Et vous aurez bientôt des détecteurs de fumée obligatoires, des détecteurs de monoxyde de carbone, des bilans « amiante », des airbags, et je ne sais quoi encore pour vous protéger partout, tout le temps. Interdisons vite la liberté, pour qu’elle cesse son flot incessant de victimes.