Print Shortlink

Skier aux US est ennuyeux par rapport a l’Europe.

Skier aux US est ennuyeux par rapport a l’Europe.
A l’ouest des USA, les terrains skiables sont loues par les operateurs au Gouvernement Federal. Donc le tissu economique riche entre les communes, proprietaires prives commercants et operateurs pour l’activite du ski qui existe en Europe n’a jamais pu se developper. De plus, les operateurs s’autoselectent vers des tailles grandissantes pour compenser les couts de negotiation, permis et assurances imposes par le gouvernment. Par exemple, Vail Resorts (Colorado) gere Heavenly Valley (Californie-Nevada). Les infrastructures sont uniformes du aux codes de construction imposes aux operateurs uniques pour chaque domaine qui doivent de plus faire agreer tous les concessionnaires sur le domaine skiable. D’ou on voit beaucoup de restaurants franchises sans compter les `fast food’ dans des `lodges’ qui sont les batiments designes pour centraliser les services de l’operateur. Des domaines geographiquement voisins sont souvent disjoints a cause du desinteressement des buraucraties distinctes qui s’occupent des zones en question a donner les permis pour etablir les liaisons mecaniques et les pistes skiables. Un example typique est `June’ et `Mammoth’ Mountain qui sont gerees par le meme operateur qui offre des forfaits communs mais qui necessite une heure de voiture pour aller de l’une a l’autre. Tres peu de chalets ou appartements `ski-in/ski-out’ sont disponibles tant construire en bordure du terrain federal est problematique. Il y a donc en dehors du domaine des aires de parking enormes par compensation avec supermarches qui rappelent davantage un milieu urbain qu’estival. Les forfaits coutent en general au dessus de 70 dollars par jour pour des aires skiables utilisables bien inferieures. Les reglements imposees sur les skieurs sont multiples a cause des juridictions additionnelles des `counties’, etats et gouvernement federal en plus de ceux de l’operateur.