Print Shortlink

Pseudo-capitalisme dirigé par l’Etat

Rien de nouveau sous le soleil [« La règle absolue, axiomatique, est que la redistribution politique est administrée par les puissants aux dépens des faibles. La règle générale est qu’elle se fait au profit de ces mêmes puissants. La vraisemblance veut que si les riches ne sont pas puissants, ni les puissants riches, ça ne dure généralement pas très longtemps » François Guillaumat commentant Hoppe], mais c’est toujours amusant quand c’est un journaliste du Nouvel Observateur qui, à défaut de le formuler tel quel, en donne de nombreux exemples :

Argent public, fortunes privées : Histoire secrète du favoritisme d’Etat

Aux Etats-Unis, on appelle cela du « corporate welfare » et c’est constamment dénoncé par les « libéraux-conservateurs » et les libertariens. Evidemment certains vont en tirer des conclusions inverses à la réalité : ils vont dire « les méchants capitalistes profiteurs, donc le méchant capitalisme etc. »… Le problème c’est justement l’intervention de l’Etat, idiots !
P.S. : sur le même thème voir l’article de Martin Masse dans le Québécois Libre : « LE CHEVAL DE TROIE DE L’INTERVENTIONNISME PRO-BUSINESS »
http://www.quebecoislibre.org/000205-2.htm