Print Shortlink

Au pays des dingos

Bien que je sois conscient de la domination écrasante dans le paysage intellectuel, médiatique et politique français de la pensée sociale-étatiste dans ses innombrables tendances et déclinaisons, je reste de temps à autre ébahi devant la manifestation outrancière de cette domination. Les téléspectateurs de France 2 ont pu assister hier soir à une émission et un débat proprement SURRÉALISTES. Je ne saurais retranscrire en mots ma fureur devant cette scandaleuse occupation de l’espace médiatique par des gauchistes enragés. C’est la même fureur qui me faisait trépigner de rage et bondir devant mon écran de télévision durant la dernière campagne présidentielle (je parle du 1er tour), campagne presque intégralement marxiste-léniniste avec, rappelez-vous, les débats entre communistes trotskystes de trois tendances différentes, communistes orthodoxes post-staliniens, écolo-gauchistes, socialistes jacobins-républicains, « anti-racistes » professionnels et sociaux-démocrates…

Hier soir (lundi 10 février) la télévision d’Etat/publique/subventionnée nous a offert lors de l’émission « Mots Croisés » un remake de cette campagne avec un plateau (france 2) qui rassemblait, sur le thème de « Arlette Laguiller, Robert Barcia alias Hardy : la fin du mystère Lutte Ouvrière« , Arlette Laguiller, porte-parole de l’Union Communiste alias Lutte Ouvrière (Lutte Ouvrière), Hardy alias Robert Barcia (cf son livre), n°1 de l’Union Communiste, Alain Krivine de la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), Jean-Luc Mélenchon, ancien trotskyste, aujourd’hui à la gauche du Parti Socialiste, et Henri Weber, ancien soixante-huitard trotskyste et aujourd’hui apparatchik du Parti Socialiste (lui, c’est plutôt un socialiste cupide que méchant…). Ne manquaient plus à cet aréopage d’esclavagistes plus ou moins déterminés que Daniel Gluckstein (cf livre sur Amazon) du Parti des Travailleurs (site) et Marie-Georges Buffet du Parti Communiste (PCF)… Durant la première partie (une demi-heure environ) étaient présents uniquement Arlette Laguiller et Robert Barcia, celui-ci, qui veut instaurer la « démocratie des conseils » (suivez mon regard), s’étant efforcé – sous le regard très vaguement critique de la journaliste Arlette Chabot – de se donner une image de gentil pépé inoffensif… Ensuite les autres invités sont arrivés (« Ils seront confrontés à plusieurs contradicteurs » nous annonçait France 2 !!) et le « débat » s’est déroulé. Même pour ceux qui n’ont pas vu l’émission, inutile de vous le résumer, vous imaginez le désolant – et en même temps terrifiant – spectacle et vous comprenez maintenant ma colère.

Dans quel état d’abrutissement sont les Français pour supporter cela ? P.S. : déjà la veille sur M6, une émission d’une demi-heure avait eu lieu consacrée à Lutte Ouvrière avec encore Arlette Laguiller en invitée.