Print Shortlink

Paris aux couleurs du Laogaï

C’est avec horreur et stupéfaction que je l’ai découvert ce matin : la Tour Eiffel est rouge. Est-ce donc, me suis-je demandé, la révolution communiste? Après tout, la France est bien le seul pays développé doté de deux partis qui la soutiennent. Et bien, non. Ignare! m’a-t-on répondu. Ne sais-tu donc pas que le Président Chinois est en visite à Paris?

Je ne savais pas que les chinois avaient un président. J’ai donc, encore un peu endormi et fatigué par mes tribulations souterraines, demandé à la dame qui me faisait face : « alors, ça y est, c’est une démocratie maintenant? Ils ont fermé leurs camps de concentration? » Et bien, non. Simplement, il y a des mots qui fâchent, et puis, on ne vexe pas un mafieux chef d’Etat qui a autant d’esclaves de citoyens.

Et la voix désincarnée de Ra-Tei-Pei, l’hégérie du métro parisien, de répéter : « en raison de la visite du Président de la République Populaire de Chine, et sur ordre de la Préfecture de Paris, les stations Concorde et Assemblée Nationale sont fermées. »

Et une centaine de personnes de manifester à Invalides – personne n’était au courant. Et la moitié des députés de refuser d’assister au discours de l’ordure. Et tous les journaux qui avaient fait leurs gros titres de l’arrivée de Le Pen1 au second tour de l’élection présidentielle de fermer leur gueule. Un journaliste français, c’est socialiste2, ou ça n’a pas de couilles, ou ça n’a pas de boulot.

Et je ne parle même pas de tous les cochons qui se sont vautrés dans le racisme anti-américain pendant des semaines et des mois, pour ensuite venir faire un gros titre « l’Amérique qu’on aime »3. Ils peuvent être fiers d’eux, comme l’étaient leurs pères spirituels : les journalistes de la collaboration.

Et le préfet, alors. Le préfet. A vrai dire, je ne sais même pas comment il s’appelle, mais ce n’est pas Jean Moulin non plus, lui.

Si on lui avait donné la possibilité d’approcher un monstre comme Hu avec des hommes en armes sous ses ordres, je sais ce que Jean Moulin aurait fait. 1Le Pen, combien de morts? Combien de torturés, aujourd’hui, maintenant?

2Si vous ne savez pas ce que veut dire « socialiste », ouvrez un dictionnaire. C’est ce qui réunit tous les partis français de Lutte Ouvrière au Front National.

3Devinez laquelle? Celle qui préfère Saddam à Bush bien sûr. Celle qui a honte d’être américaine. C’est un peu comme si on disait que les gardiens des camps de concentration n’étaient pas racistes parce qu’ils s’entendaient bien avec les kapos.